Contact direct : +225 20258861

7 700 Milliards de F CFA mobilisés contre 4 425 Milliards de F CFA attendus, soit un taux de mobilisation de 175%

Cap sur l'émergence avec une croissance partagée
  • 17-18 Mai 2016
  • 66 avenue d'Iéna 75116, Paris
  • plus de 300 Personnalités reçues

Allocution douverture de Monsieur le Premier Ministre, Ministre de leconomie, des finances et du budget

Monsieur Andr VALLINI, Secrtaire dEtat au Dveloppement et la Francophonie, reprsentant le Gouvernement Franais ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, membres du corps diplomatique, et reprsentants des pays amis ;
Monsieur le Vice-Prsident de la Banque Mondiale ;
Monsieur le Vice-Prsident de la Banque Africaine de Dveloppement ;
Monsieur le Vice-Prsident de la Banque Islamique de Dveloppement ;
Monsieur le Gouverneur de la BCEAO ;
Monsieur le Prsident de la Commission de lUEMOA ;
Monsieur le reprsentant du Fonds Montaire International ;
Monsieur le reprsentant du systme des Nations-Unies en Cte dIvoire;
Monsieur le reprsentant de la Commission Europenne ;
Mesdames et Messieurs les reprsentants des institutions multilatrales, rgionales et bilatrales de financement du dveloppement ;
Honorables invits,
Chers amis des mdias ;
Mesdames et messieurs.

Cest pour moi, la fois un grand honneur et un agrable devoir de prendre la parole, au nom de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Prsident de la Rpublique, loccasion de la crmonie solennelle douverture du Groupe Consultatif pour la mobilisation des financements ncessaires la mise en uvre du Plan National de Dveloppement (PND) 2016-2020.

Je voudrais exprimer mes trs vifs remerciements tous les participants cet important Groupe Consultatif, notamment lensemble de la communaut internationale. Votre prsence nombreuse et distingue traduit une fois de plus, la constance de votre engagement aux cts de la Cte dIvoire, dans ses efforts pour construire une conomie mergente, gnratrice dune croissance conomique forte, durable, inclusive et quitablement partage.

Je voudrais particulirement remercier le Prsident du Groupe de la Banque Mondiale, Mr. Jim Yong Kim pour avoir accept, encore une fois, que son Institution nous apporte son appui inestimable et son accompagnement dans la prparation et lorganisation de cette rencontre dans ses locaux de Paris.

Enfin, je voudrais ritrer mes remerciements la France pour son soutien et son engagement renouvel la Cte dIvoire. Ce soutien se traduit par le financement dimportants programmes de dveloppement impact direct, au profit des populations ivoiriennes en gnral, et en particulier par les dispositions daccompagnement des prsentes assises.
Excellences, Mesdames et Messieurs,

La tenue des prsentes assises du Groupe Consultatif moffre lopportunit de revenir sur les actions accomplies par le Gouvernement, sous la haute autorit du Prsident de la Rpublique, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, au cours des cinq dernires, pour apporter des rponses efficaces aux importants dfis conscutifs la crise post-lectorale qui avait affaibli lEtat et secou les bases de notre cohsion sociale.

Je voudrais donc rappeler quau cours de la priode 2012-2015, trois orientations avaient t donnes laction publique, savoir :

- assurer la paix et la scurit ;

- raliser la rconciliation nationale et la cohsion sociale ;

- assurer la relance conomique et la reconstruction nationale.

Concernant la paix et la scurit, en dpit de la rcente attaque terroriste de Grand-Bassam, en mars dernier, attaque trs vite matrise, il est ais daffirmer quaujourdhui la Cte dIvoire se caractrise par la paix, la scurit intrieure et la stabilit retrouves. En effet, le pays est parvenu rduire significativement limpact dune dcennie de crise comme le confirme lvolution en baisse de lindice national de dinscurit qui stablit 1,11 fin 2015 contre 3,8 en 2011 et lindice des Nations Unies qui est pass de 4 2, soit le mme niveau que les villes de Genve et de New York.

Concernant la rconciliation nationale et la cohsion sociale, elles demeurent des priorits pour lesquelles des avances notables ont t ralises. En tmoignent notamment le bon droulement de llection prsidentielle de 2015 et lacceptation des rsultats par tous les candidats.

La rtrocession des biens privs illgalement occups par les ex-combattants et le dmarrage du processus dindemnisation des victimes des crises antrieures y ont fortement contribu.

En matire de relance conomique et de reconstruction nationale, les nombreuses rformes structurelles et sectorielles mises en uvre ont permis dassurer la stabilit du cadre macroconomique au cours de la priode 2011-2015. En effet, le taux de croissance annuel moyen sest tabli 9 %.

Cette croissance, de 2012 2015 a t tire, essentiellement, par trois facteurs :
- lvolution favorable des exportations ;
- la croissance de la consommation finale ;
- et la trs forte augmentation des investissements.

Le dficit budgtaire a t de 2,2 % du PIB en 2013 et 2014 et contenu 2,9 % en 2015, quand le taux dendettement est rest soutenable 41,3 % du PIB fin 2015, pour une norme UEMOA tablie 70 % du PIB.

Le taux dinflation est galement contenu 1,2 % en 2015 en dessous de la norme communautaire de lUEMOA de 3%.

Avec le PND 2012-2015, la Cte dIvoire a notamment favoris les investissements publics et privs. Le taux dinvestissement global a doubl sur la priode 2011-2015, passant de 9 % du PIB en 2011 20 % en 2015. Linvestissement public est pass respectivement de 3,4 % en 2010 8 % du PIB en 2015 alors que linvestissement priv voluait de 8,9 % du PIB 10,7 % sur la mme priode.

Ces investissements ont permis la nette amlioration de laccs des populations de nouvelles infrastructures conomiques essentielles et aux services sociaux de base tels que la sant, lducation, le logement, leau potable et llectricit.

Par ailleurs, les vigoureuses rformes structurelles et sectorielles mises en uvre ont permis la Cte dIvoire dafficher des performances remarquables en matire damlioration du climat des affaires, de comptitivit de lconomie et de gouvernance qui mritent dtre brivement releves :

- classement dans le TOP 10 mondial des pays rformateurs du climat des affaires par les rapports Doing Business 2014 et 2015 du Groupe de la Banque Mondiale ;

- admission linitiative internationale Open Government Partnership (OGP) en octobre 2015 ;

- ligibilit au MCC Compact dans le cadre du Millennium Challenge Corporation (MCC) des USA en dcembre 2015 ;

- maintien du statut de pays conforme lInitiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) obtenu en mai 2013 ;

- classement au rang de 8ime conomie la plus comptitive en Afrique selon le dernier rapport du World Economic Forum publi avec la Banque Mondiale, la BAD et le PNUD.

Ces rformes ont galement permis denregistrer une progression significative des revenus mensuels moyens par personne active, tous secteurs confondus, qui sont passs de 40.000 FCFA en 2008 84.000 FCFA en fvrier 2015, soit une hausse de + 110 % par rapport 2008.
Le taux de pauvret est pass de 51 % en 2011 46,3 % en 2015. Ce qui donne environ un million de personnes sorties de la pauvret. En effet, les dpenses pro-pauvres sont passes de 1 080,3 milliards FCFA en 2012, 1 337 milliards FCFA en 2013, 1 521 milliards FCFA en 2014 et 1 716 milliards FCFA en 2015, soit une hausse de 59 % sur la priode 2012 2015.
Nous partageons tous ces rsultats avec lensemble des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) dont le soutien et lassistance multiformes ont eu un effet catalyseur sur nos efforts, partenaires qui nous renouvelons nos plus vifs remerciements.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Aujourdhui, lengagement principal du Gouvernement ivoirien, cest duvrer la transformation structurelle de notre pays et lmergence dun Ivoirien nouveau.

Plus largement, les dfis actuels, sur le chemin de lmergence, sont de cinq ordres :

1) le renforcement des institutions pour la Paix et la Bonne Gouvernance ;

2) la transformation structurelle de lEconomie ivoirienne ;

3) lamlioration des conditions de vie des populations;

4) la promotion de la Jeunesse et de la Femme ;

5) et lmergence dun ivoirien nouveau.

En ce qui concerne le renforcement des institutions pour la Paix et la Bonne Gouvernance, nos priorits concernent :

- la lutte contre la corruption avec la cration en septembre 2013 de la Haute Autorit pour la Bonne Gouvernance ;
- lamlioration de linclusion sociale afin de prvenir et garantir la stabilit politique et une croissance durable ;

- le renforcement de la gouvernance et des capacits du systme judiciaire, avec notamment la cration du Tribunal de Commerce et ladoption par le gouvernement du projet de loi portant cration de la Cour dAppel de Commerce ;

- la modernisation de lAdministration publique ;

- la poursuite et lachvement de la Rforme des Secteurs de Scurit (RSS) pour faire face aux nouveaux dfis scuritaires ;

- le renforcement du systme statistique pour le rendre plus performant afin de disposer des donnes fiables, en temps rel, pour la conception des politiques publiques et la prise de dcision.

En ce qui concerne la transformation structurelle de lEconomie ivoirienne, laction sera oriente dans le sens de :

- la poursuite des rformes structurelles et sectorielles afin de crer les conditions idoines pour renforcer la contribution du secteur priv national et international dans lconomie ;

- la cration de nouvelles opportunits de diversification de notre conomie bases sur nos avantages comparatifs et lintgration durable de la Cte dIvoire dans les chanes de valeur rgionales et mondiales ;

- lacclration de la diversification de l'conomie ivoirienne encore domine par lagriculture ;

- la construction dun systme dinfrastructures performantes pour soutenir la transformation conomique ;

- lamlioration de laccs au financement pour les entreprises et les particuliers.

En ce qui concerne lamlioration des conditions de vie et du bien-tre des populations, nos priorits sont relatives

- laccroissement de loffre dinfrastructures sociales et de services de base de qualit et la facilitation de laccs des services publics performants ;

- lamlioration de la qualit du systme ducatif pour soutenir le dveloppement de comptences adaptes aux besoins de l'conomie ;
- le renforcement des interactions avec le secteur priv afin de lui offrir un systme de comptences adaptes ses besoins ;

- la mise disposition dun systme de sant performant, accessible en particulier aux plus vulnrables ;

- lamlioration de la situation nutritionnelle de la population.

En ce qui concerne la promotion de la Jeunesse et de la Femme, il sagit de :

- la cration demplois durables au profit des jeunes et le dveloppement dinitiatives en faveur de lauto-emploi ;

- la gnralisation des programmes de service civique au profit des jeunes pour sortir une partie encore importante de cette frange de la population des vices lis au dveloppement des villes ;

- le renforcement du rle des femmes dans tous les secteurs de la vie de notre Nation afin de les associer pleinement au dveloppement politique, conomique et social du pays ;

- la poursuite et le renforcement du dveloppement des activits gnratrices de revenus au profit des femmes, tout en accordant une attention particulire la lutte contre les violences dont elles sont victimes.

Enfin, en ce qui concerne lavnement dun Ivoirien nouveau , les actions visent uvrer en faveur dune volution des mentalits dans le sens de gnraliser la prise en compte, dans les actions individuelles, des valeurs telles que :
- lexcellence, le civisme et lintrt de la Nation ;

- lintgrit et le sens de la responsabilit ;

- le travail bien fait, lassiduit et la ponctualit ;

- lambition et loptimisme comme source de motivation pour donner le meilleur de soi-mme, afin de faire de la Cte dIvoire un pays qui compte et qui gagne.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Cest lexistence mme de ces dfis, encore nombreux relever, qui donne sons sens et justifie, non seulement laction du Gouvernement, mais galement laccompagnement ncessaire et soutenu de lensemble de la communaut des partenaires au dveloppement. Cest encore lexistence de ces dfis, parfois complexes, qui rend ncessaire la tenue des prsentes et importantes assises du Groupe Consultatif.

Cette rencontre se prsente comme un cadre de dialogue ouvert et constructif entre la Cte dIvoire et lensemble de ses partenaires publics et privs autour de ses impratifs et priorits de dveloppement.

A cet effet, je puis vous assurer que le Gouvernement a trac la trajectoire de son dveloppement en intgrant une dmarche prospective, planificatrice et programmatique travers des instruments appropris que sont lEtude Nationale Prospective Cte dIvoire 2040 , le Plan National de Dveloppement 2016-2020 et le Programme des Investissements publics (PIP) 2016- 2018.

Je voudrais ajouter que la Cte dIvoire a bnfici de lassistance du Centre de Dveloppement de lOCDE pour llaboration de son plan stratgique pour lmergence en 2020 et dont les principales recommandations de rformes ont t intgres dans le PND 2016-2020.

Ce plan prend galement en compte les impratifs de protection de lenvironnement ports par lAccord de Paris sur le climat. Une Feuille de route pour sa mise en uvre vient dtre adopte par le Gouvernement. Dans le mme sens, il nous est particulirement imprieux dengager, ds prsent, les rformes ncessaires pour permettre la mise en uvre optimale des Objectifs pour le Dveloppement Durable (ODD).

Il convient de mentionner que le Gouvernement qui ambitionne de garantir lensemble de la population un statut nutritionnel optimal a adopt le Plan National Multisectoriel de Nutrition 2016-2020. Ce plan dun montant global de 267 milliards de francs CFA, soit 470 millions de USD est partie intgrante au PND 2016-2020, comme un des secteurs cls du dveloppement humain.

Globalement, le Plan National de Dveloppement 2016-2020 que nous vous prsentons aujourdhui est valu un montant global de 30 000 milliards de FCFA, soit environ 60 milliards de dollars US (avec le taux de change de un dollar US gal 500 FCFA). Ce montant est rparti comme suit :
- Projets dinvestissements publics : 11 300 milliards de FCFA, soit 22,6 milliards de dollars US et 38 % ;

- Projets dinvestissements privs : 18 700 milliards de CFA, soit 37,4 milliards de dollars US et 62 %.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Lambition et la volont du Gouvernement, sous la haute gide du Prsident de la Rpublique, Son Excellence Monsieur Alassane OUTTARA, pour les cinq annes venir, est de maintenir la stabilit du cadre macroconomique, de raliser la diversification et la transformation structurelle de lconomie et dacclrer les rformes structurelles et sectorielles afin de maintenir le taux de croissance conomique un niveau lev, de lordre 9 %, sur la priode de rfrence.

Il sagit galement dassurer la matrise de linflation, la bonne tenue des finances publiques et la soutenabilit de la dette publique. Sur ce dernier point, je voudrais rassurer lensemble de nos partenaires sur le fait que la Cte dIvoire porte une attention particulire sa politique dendettement. A cet effet, il convient de relever que le ratio dette publique sur PIB est contenu un niveau de 41,3 % fin 2015 contre une norme communautaire UEMOA de 70 %.

Comme nous pouvons le relever, il existe des marges de financement que le Gouvernement entend exploiter pour faire face ses exigences de dveloppement dans le strict respect du principe de viabilit et de soutenabilit de la dette publique.
Excellences, Mesdames et Messieurs,

La mise en uvre de notre Plan de dveloppement ncessite lengagement et le soutien de tous les acteurs ainsi que la mobilisation de ressources financires publiques et prives importantes, de source endogne et internationale, au niveau de tous les guichets disponibles, notamment les guichets concessionnels.

Au regard du cadrage budgtaire de ce Plan, le besoin de financement public est valu, pour la priode 2017-2020, 4 425 milliards de FCFA (8,8 milliards de dollars US), soit 39 % des investissements publics.

En ce qui le concerne, le Gouvernement sest inscrit dans un processus de rformes pour :

- optimiser le potentiel fiscal dans la perspective daccrotre ses ressources propres ;

- accrotre notre capacit dabsorption dans la mise en uvre des projets et programmes de dveloppement ;

- amplifier les efforts dploys depuis le Groupe Consultatif de 2012 pour renforcer la coordination, le suivi et lvaluation des interventions du portefeuille des partenaires au dveloppement tout en renforant sa coopration avec lensemble de ses partenaires.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Les contributions de vos institutions respectives la mise en uvre du PND 2016-2020 traduiront votre appui la construction de la Nation ivoirienne forte et mergente que S.E.M Alassane OUATTARA, Prsident de la Rpublique, sest promis de btir.

Je ne saurais terminer mon intervention sans vous assurer que le Gouvernement prendra toutes les dispositions ncessaires pour garantir une gestion efficiente des ressources mises la disposition de la Cte dIvoire.

Jai foi en votre engagement soutenir la Cte dIvoire dans son lan de dveloppement conomique, social, environnemental et culturel. Je vous assure en retour de la ferme dtermination du Gouvernement ne mnager aucun effort, comme sur la priode 2012-2015, pour relever tous les dfis qui jalonneront notre volution vers des lendemains meilleurs pour nos vaillantes populations.

Je nous souhaite donc, de fructueux travaux, des changes constructifs et francs, au cours des diffrentes sessions, pour lavenir de la Cte dIvoire et de la sous-rgion ouest-africaine toute entire ; cela dans le cadre dun partenariat gagnant-gagnant tous les niveaux.

Cest sur ce souhait que je dclare ouverte, au nom de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Prsident de la Rpublique, la runion du Groupe Consultatif pour le financement du Plan National de Dveloppement 2016-2020 de la Cte dIvoire.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

 

Avec l'appui de l'ensemble de ses partenaires au développement, notamment :
Banque mondiale
Fonds Monétaire International
Banque Africaine de Développement
ONUCI
Union Européenne
Banque Islamique de Développement
  • logo-banque-mondiale
  • logo-FMI
  • logo-BAD
  • logo-ONUCI
  • logo-UE
  • logo-BID