GCPND | Groupe Consulatif - PND Côte d'Ivoire
Accueil Actualités

Actualités

Abidjan, le 31 mai 2022 - L‘exécution des Plans nationaux de Développement (PND) 2012-2015 et 2016-2020, a permis à la Côte d’Ivoire d’enregistrer des réalisations importantes et de consolider la croissance économique du pays, malgré un contexte mondial marqué par des tensions commerciales, la baisse des cours des matières premières et la pandémie de Covid-19.

Les performances économiques, obtenues avec l’appui des partenaires au développement, ont contribué non seulement à renforcer les infrastructures économiques et sociales, mais surtout à améliorer les conditions de vie des Ivoiriens. Ainsi, pour la première fois, au cours des trois dernières décennies, la tendance haussière du taux de pauvreté s’est inversée, avec une baisse de 16 points de pourcentage entre 2011 (55,4%) et 2018 (39,4%).

Malgré ces avancées notables, beaucoup reste encore à faire. L’ambition du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara est « d’aller encore plus loin dans la transformation de la Côte d’Ivoire et dans l’amélioration des conditions de vie de toutes les populations dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire ».

À travers ce nouveau Plan national de Développement qui mobilisera 59 000 milliards de FCFA sur la période 2021-2025, attendus principalement du secteur privé, le gouvernement compte accélérer l’accès des populations à l’éducation, à l’eau potable, à l’électricité, aux soins de santé, à la protection sociale, à l’emploi, etc. Il poursuivra également le développement du secteur privé, en lui impulsant un nouveau souffle, pour en faire véritablement le moteur de l’économie ivoirienne.

Cela passe notamment par la transformation locale des matières premières, le renforcement des infrastructures et la promotion des champions nationaux, afin de créer plus d’emplois, en particulier pour les jeunes et les femmes.

Dans cette optique, le PND 2021-2025 met l’accent sur six piliers que sont : l’accélération de la transformation structurelle de l’économie par l’industrialisation et le développement de grappes ; le développement du capital humain et la promotion de l’emploi ; le développement du secteur privé et de l’investissement ; le renforcement de l’inclusion, de la solidarité nationale et de l’action sociale ; le développement régional équilibré, la préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique et le renforcement de la gouvernance, la modernisation de l’État et la transformation culturelle.

Le PND 2021-2025 permettra également de consolider le triptyque « Paix-Sécurité-Justice », afin de renforcer la cohésion sociale et de maintenir la paix et la stabilité. L’objectif est de réduire les disparités régionales et sociales, de doubler à nouveau le revenu par habitant entre 2020 et 2030, et de réduire de moitié le taux de pauvreté afin que la Côte d’Ivoire intègre le cercle des pays émergents, dans la tranche supérieure de revenu.

Les réformes entreprises, notamment en matière de gestion des finances publiques, d’amélioration du climat des affaires, seront poursuivies pour que la dynamique économique et sociale entamée puisse avoir encore plus d’impact sur le quotidien des Ivoiriens. Le gouvernement continuera à œuvrer au renforcement de la lutte contre la corruption et à la consolidation de la bonne gouvernance.

La digitalisation de l’économie, en particulier celle de l’Administration publique constitue également un point majeur de ce Plan, afin de renforcer son efficacité dans l’exécution des programmes et des projets sur l’ensemble du territoire national, pour que la richesse nationale profite équitablement à toutes les populations de notre pays. C’est pourquoi, la mise en place d’un nouveau Programme social du Gouvernement (PSGouv) en cohérence avec le PND 2021-2025, viendra consolider les bases du programme social initial, tout en mettant l’accent sur les zones de fragilité.

L’objectif principal du PND 2021-2025 est de réaliser la transformation économique et sociale nécessaire pour hisser la Côte d’Ivoire, à l’horizon 2030, au rang des pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

La mise en œuvre de ce plan s’articulera autour des points suivants : développer l’industrie nationale pour en faire un moteur de l’économie et un pourvoyeur d’emplois décents ; assurer une meilleure productivité des facteurs, en particulier du capital humain, permettant une création de richesse harmonieuse sur l’ensemble du territoire et renforcer la gouvernance de l’Etat en vue d’accompagner le secteur privé dans un processus de développement ne laissant personne de côté.

Avec la mise en œuvre de ce PND, il est envisagé un PIB par habitant à 3480,0 USD en 2025 contre 2 286,8 USD en 2020 ; une espérance de vie à la naissance à 62 ans en 2025 contre environ 57 ans actuellement ; un taux de pauvreté en 2025 à 31,5% contre 39,4% en 2018.

Il est également attendu que la Part du secteur manufacturier dans le PIB de 10,9 en 2019 atteigne 15% en 2025 ; l’Indice d’inégalité de Genre (IIG) passe de 0,657 en 2018 à 0,3 en 2025.

Le PND 2021-2025 va améliorer le linéaire de route revêtue le faisant passer de 7500 km en 2020 à 9500 km en 2025. Il est prévu un taux d’investissement de 27,1% en 2025 contre 23,1% PIB en 2021.

L’Etat ambitionne de maintenir sur la période 2021-2025, une croissance économique forte (7,65% en moyenne), équitable, inclusive, créatrice d’emplois, respectueuse du genre et de l’environnement et fondée sur une transformation structurelle de l’économie et ce, à travers notamment l’accroissement substantiel du taux d’investissement privé (25-30%). L’économie devrait créer 4 millions d’emplois de 2021 à 2025.